Le Type de personnalité QUATRE : L’individualiste

 

Le type sensible, introspectif :

Expressif, dramatique, absorbés en eux-mêmes, et d’humeur instable

 

En général, les Quatre sont intuitifs, sensibles, impressionnables, tranquilles, introspectifs, passionnés, romantiques, élégants, dotés d’humour, imaginatifs et expriment ce qu’ils ressentent.

Les Quatre entrent en conflit en étant maussades, exigeants émotionnellement, absorbés en eux-mêmes, d’humeur instable, retenus, dramatiques, prétentieux et indulgents envers soi.

À leur meilleur, les Quatre sont créatifs, inspirés, honnêtes avec eux-mêmes, forts émotionnellement, humains, lucides, discrets et savent se réinventer.

Comment reconnaître les Quatre ?

Le type Quatre illustre notre désir d’être nous-mêmes, d’être reconnus pour ce que nous sommes, et de connaître la profondeur de nos cœurs. De tous les types, les Quatre sont les plus conscients de leurs états émotionnels. Ils remarquent quand ils sont en colère, anxieux, attirés par quelqu’un, ou toute autre combinaison plus subtile de sentiments. Ils sont attentifs à leurs changements d’émotions et essaient de déterminer ce que leurs sentiments leur disent d’eux-mêmes, des autres, et du monde. Quand les Quatre sont plus équilibrés, leur accord subtil avec leurs états intérieurs leur permet de découvrir des vérités profondes sur la nature humaine, d’être les témoins pleins de compassion des souffrances des autres, ou d’être profondément en honnêtes avec eux-mêmes et avec leurs propres motivations. Quand ils sont moins équilibrés, ils risquent de se perdre dans leurs sentiments, préoccupés par leurs réactions émotionnelles, leurs souvenirs et leurs fantasmes, positifs et négatifs.

Les Quatre sont avant tout fins et expressifs, et sont capables de mettre des mots sur des sentiments et des états que les autres peuvent peut-être reconnaître, mais sont incapables de nommer (« Ce poème traduit exactement ce que j’ai ressenti en partant de chez moi »). En étant sincères avec leurs émotions, et en prenant le temps de voir ce qu’ils ressentent réellement face aux choses, les Quatre encouragent les autres à regarder plus profondément en eux-mêmes.

Les Quatre attachent aussi beaucoup d’importance à la beauté et au bon goût. Nombre d’entre eux, par exemple, ont des élans artistiques. Même s’ils ne sont pas eux-mêmes des artistes créatifs, ils recherchent l’art, la poésie, la musique et d’autres formes d’expression qu’ils trouvent magnifiques parce qu’ils sentent qu’elles révèlent quelque chose de vrai sur eux-mêmes et sur la nature humaine. Les Quatre s’habillent souvent d’une manière qui accentue leur idée d’un style personnel, et qui fait connaître aux autres, de façon symbolique, la façon dont ils se sentent (en s’habillant par exemple entièrement en noir, ou avec des nuances de violet). De la même façon, la décoration chez eux utilise des objets et des couleurs qui évoquent fortement une image et une humeur marquées et reflètent des sentiments et des associations personnelles.

Par-dessus tout, les Quatre veulent se différencier des autres, ils veulent que leurs goûts, leur mode d’expression, la profondeur de leurs émotions, soient uniques. Et donc, ils ont tendance à accentuer tout ce qui les rend différents des autres, en particulier de leur propre famille. Ils veulent par-dessus tout savoir qui ils sont, et que ce « je » qu’ils sont est d’une manière ou d’une autre unique. Être complimenté ou se voir dire qu’ils sont aimés est bien sûr agréable, mais ce que les Quatre veulent vraiment, c’est que les autres reconnaissent et apprécient des qualités qui sont uniques en eux, qu’ils ne sont pas « génériques ».

À cause de ce besoin impérieux de se voir différents des autres, les Quatre finissent souvent seuls et incompris. Ils deviennent des marginaux créatifs, et en sont fiers. S’ils ont un travail régulier de neuf à cinq, ils vont trouver moyen d’y mettre leur empreinte unique : cela peut aller d’une façon particulière de présenter les rapports à un style reconnaissable de décoration de leur bureau qui reflète leurs goûts et leurs sentiments. Il se peut qu’ils dirigent leur propre entreprise (tant qu’il y a une composante créative dans leur travail et qu’il est émotionnellement satisfaisant) ou qu’ils soient dans un travail qui demande une touche personnelle, comme designer de vêtements, conseiller, ou thérapeute. Les Quatre sont souvent des artistes professionnels, des écrivains ou des enseignants. Par-dessus tout, ils  veulent que leur vie soit une œuvre d’art, ils veulent réaliser quelque chose de magnifique, en dépit de la solitude, de la souffrance, et du doute qu’ils ont si souvent ressentis.

Malheureusement, le besoin des Quatre d’être différents peut aussi les conduire à l’aliénation et à se complaire dans des sentiments de tristesse, de mélancolie et de perplexité. Les neuf types peuvent se sentir tristes, seuls, ou déprimés, mais pour les Quatre c’est plus fréquent, même quand il n’y a rien dans leurs vies qui justifie de tels sentiments. Ils finissent souvent par être convaincus que ces sentiments pénibles sont plus réels et authentiques que des sentiments passagers de bonheur et d’enthousiasme. En fait, les Quatre commencent à se sentir plus réels et plus honnêtes parce qu’ils sont tournés vers la déception ou la tristesse. Au bout du compte, cela peut les amener à nourrir et à prolonger ces sentiments douloureux.

En bref, les Quatre veulent s’exprimer et montrer leur individualité, créer et s’entourer de beauté, cultiver certaines humeurs et certains sentiments, cacher et protéger leurs vulnérabilités, s’occuper de leurs besoins émotionnels avant toute chose, et attirer un « sauveteur » qui saura les comprendre. Ils ne veulent pas restreindre ou ignorer leurs émotions, se sentir ordinaires, voir leur spécificité ignorée, voir leurs goûts mis en question, se voir imposer des corvées sociales, suivre des règles ou des procédures impersonnelles, ou passer du temps avec des gens dont ils ont l’impression qu’ils manquent de goût ou de profondeur émotionnelle.

Leur face cachée

En surface, les Quatre peuvent sembler souffrir d’un manque de confiance en eux-mêmes chronique et d’une extrême sensibilité aux réactions des autres face à eux, mais ceci est dû en partie au fait qu’ils ont une image intérieure secrète de ce qu’ils pensent qu’ils pourraient être. Ils ont une idée de la sorte de personne qu’ils aimeraient devenir, et qui serait incroyablement talentueuse, à l’aise en société, et intensément admirée. En bref, les Quatre en viennent à penser que s’ils étaient différents de qui ils sont, ils seraient remarqués et aimés. Malheureusement, ils se comparent toujours en négatif avec ce moi secret idéalisé, leur « moi fantasmatique », et cela rend très difficile pour eux d’apprécier leurs véritables qualités, parce qu’ils ne sont jamais aussi magnifiques que leur fantasme. Une bonne part du développement des Quatre consiste à se débarrasser de ce moi secret idéal, et de pouvoir enfin s’apprécier comme ils sont.

 Leurs relations

En tant que romantiques de l’ennéagramme, les Quatre consacrent une bonne partie de leur temps et de leur attention à leurs relations. Les Quatre les plus épanouis sont sensibles aux autres, en particulier aux sentiments des autres, et apprécient le partage personnel authentique sous toutes ses formes. Ils ont une excellente écoute, et consacrent toute leur attention à quelqu’un qui essaie de se confier. Malheureusement, les Quatre ont aussi tendance à se prendre les pieds dans leurs propres drames et réactions émotionnelles. Quand cela se produit, ils ont du mal à voir ou entendre les autres objectivement : leurs fortes réactions émotionnelles rendent les connexions interpersonnelles difficiles à prolonger. Les Quatre ont tendance à rencontrer les difficultés suivantes dans leurs relations :

  • En devenant égocentriques et en se désintéressant des sentiments et des problèmes des autres parce qu’ils sont submergés par les leurs.
  • En idéalisant leurs partenaires potentiels, ils sont ensuite déçus quand ils les connaissent mieux, et souvent les dévalorisent ou les rejettent.
  • En attendant trop d’apport et de soutien de la part de leur partenaire.
  • En étant maussades et d’humeur instable, et en faisant marcher les autres sur des coquilles d’œufs.
  • En retenant leur attention et leur affection pour punir l’autre.
  • En imaginant que les opinions que les autres ont d’eux sont pires qu’elles ne sont, et en étant susceptibles et hypersensibles aux manques d’égards.

Compatibilité du type

Pour en savoir davantage sur les questions de compatibilité du type Quatre et ses interactions avec les autres types, veuillez vous référer à la section sur les relations et les compatibilités dans les pages « Members Only » du site www.EnneagramInstitute.com (en anglais) qui sont accessibles gratuitement.

Leur passion : l’envie

À un certain niveau, les Quatre croient qu’il leur manque quelque chose que les autres semblent avoir. Ils sentent que quelque chose ne va pas avec eux ou dans leurs relations, et ils développent une conscience aiguë de ce qui ne marche pas dans leurs vies. Naturellement, avec cette façon de penser, il est difficile aux Quatre d’avoir une image positive d’eux-mêmes ou d ‘apprécier les bonnes choses dans leur monde.

Il perçoivent à juste titre qu’il y quelque chose d’inapproprié ou d’incomplet dans l’ego, mais ils en déduisent à tort qu’ils sont les seuls à en souffrir. Les Quatre prennent alors l’habitude de se comparer aux autres, et en déduisent que d’une certaine manière ils n’ont « pas été aidés par la nature ». Ils pensent que le destin les a choisis pour leur réserver les mauvais traitements, le manque de chance, les relations frustrantes, de mauvais parents, et des rêves déçus. C’est une révélation pour eux de découvrir que les autres ont souffert et souffrent autant sinon plus qu’eux. Ceci ne veut pas dire que les Quatre ne souffrent pas ou que leurs passés douloureux sont sans conséquences, mais ils ont besoin de voir comment ils perpétuent leur propre souffrance en s’occupant continuellement de leurs vieilles blessures, plutôt que de les soigner véritablement en les laissant tranquilles de façon à leur permettre de guérir.

À leur meilleur

Les Quatre épanouis s’efforcent d’être sincères avec eux-mêmes. Ils sont honnêtes émotionnellement, et n’ont pas peur de révéler aux autres leurs petits travers. Ils allient la conscience de soi et l’introspection avec beaucoup d’endurance et d’intelligence émotionnelle. Ils apportent une sensibilité accrue à leurs expériences et sont capables de partager avec d’autres les subtilités de leur monde intérieur, ce qui invite les autres à faire de même. Ils sont très intuitifs et créatifs et mettent une touche personnelle et humaine dans tout ce qu’ils touchent. Ils traitent les autres avec gentillesse, avec tact et discrétion. Ils peuvent être superbement expressifs, avec une vision ironique et humoristique de la vie et d’eux-mêmes, et trouvent souvent de l’humour dans leurs propres faiblesses et contradictions. Ils apportent un sens de la beauté, du raffinement, et de la richesse émotionnelle dans la vie des autres.

Et donc, les Quatre épanouis sont profondément créatifs, exprimant peut-être à travers l’art mais aussi par le biais leur vie quotidienne, le personnel et l’universel. Ils sont en contact avec la nature toujours changeante de la réalité et s’en inspirent. Les Quatre épanouis sont capables de se régénérer encore et encore, transformant jusqu’aux expériences les plus pénibles de la vie en quelque chose de beau et de significatif dont les autres peuvent également bénéficier. Ils ont un sens profond de la « permission », et sont capables de contenir les sentiments les plus pénibles avec compassion et sensibilité, que soit les leurs ou ceux des autres.

Dynamique de la personnalité et variations

 


 

On trouvera une explication des directions d’intégration (développement) et de désintégration (stress) en cliquant ici

 Sous stress (Le Quatre va vers le Deux de niveau moyen)

Les Quatre essaient de défendre leurs sentiments blessés (et d’attirer l’attention)  en s’éloignant des autres et en retenant leur propre affection et leur attention. Cependant, ils reconnaissent dans une certaine mesure que leur tempérament orageux et leurs évitements éloignent ceux qui sont leurs principaux soutiens. Alors, ils font tout pour rétablir ces connexions et s’assurer que leur relation est toujours saine et solide. Mais comme ils réagissent sous l’emprise du stress, ils compensent en essayant d’attirer les autres en leur accordant des faveurs ou, plus pernicieusement, en manipulant et en créant des dépendances à la manière d’un Deux moyen ou pathologique. Pour cela, ils n’arrêtent pas de parler de la situation de la relation avec l’autre, et essaient de se rendre plus nécessaires. Les faveurs, l’aide, et le rappel à l’autre de ce qu’ils font pour lui font partie du jeu. Les Quatre en difficulté deviennent aussi plus possessifs avec ceux qu’ils aiment, refusant qu’ils soient trop longtemps hors de vue, comme des Deux aux niveaux plus bas de fonctionnement.

En sécurité (Le Quatre va vers le Un de niveau moyen)

Avec les intimes en qui ils ont confiance, ou dans des situations où ils se sentent en confiance,  les Quatre pourront prendre le risque d’être plus ouvertement contrôleurs et critiques des autres. Leur frustration avec les autres et leur sentiment de déception relativement à la façon dont ils se comportent (en particulier avec eux) finissent par ressortir. Les Quatre deviennent impatients et critiques, exigeant des autres qu’ils remplissent des conditions sévères, et leur faisant constamment remarquer leurs erreurs. Rien de l’autre personne (qui a été un temps idéalisée et considérée comme le sauveteur tant attendu), ne les satisfait, ni ne leur donne plaisir ou espoir ; tout ce qui concerne l’autre devient irritant, agaçant, et le Quatre ne peut plus se sortir ses défauts de la tête. Les Quatre qui sont dans cette disposition peuvent aussi compenser leurs émotions délabrées en se surmenant de façon excessive, se sentant paresseux et improductifs s’ils ne sont pas constamment au travail et appliqués à progresser.

 

Intégration (Le Quatre va vers le Un de niveau épanoui)

Quand les Quatre deviennent plus conscients de leur tendance à s’attarder et à fantasmer sur leurs nombreuses blessures et déceptions, ils prennent aussi conscience de ce que cette façon d’être leur coûte. Comme ils se détendent et s’acceptent plus profondément, ils se libèrent progressivement de leurs turbulences émotionnelles et de leur besoin de maintenir un état de crise émotionnelle permanent ou de se laisser aller, qui leur servent de consolation au fait de ne pas réaliser leur potentiel. Graduellement et sans effort, ils deviennent plus objectifs, plus solides et plus pratiques, comme des Un épanouis. Ils deviennent aussi plus réalistes, capables de fonctionner dans le monde réel. Sans s’imposer une discipline de fer ou des attentes démesurées, ils veulent s’impliquer dans des sujets qui dépassent leur personne, comme le travail au sein dela communauté, la politique, l’environnement, ou sous d’autres formes valeureuses qui engagent leur cœur et leur esprit. Ils choisissent de ne plus se laisser aller, mais de vivre avec les contraintes de la réalité. Ce faisant, ils trouvent que ce qu’ils obtiennent en retour – plus le plaisir et la créativité – sont beaucoup plus profonds et satisfaisants.

Les instincts en bref

 

Pour une explication des trois ivariantes instinctuelles, cliquez ici.

 Les Quatre à instinct de conservation : le sensuel (« l’insouciant/intrépide » d’Ichazo)

Les Quatre à instinct de conservation focalisent leurs envies et leur hypersensibilité sur le souci de leur environnement immédiat et la recherche du confort. Ils tentent de s’accommoder de leurs difficultés émotionnelles en s’entourant d’autant de beauté et de luxe qu’ils peuvent se le permettre, en se laissant aller à leurs nourritures favorites, et en s’offrant des « prix de consolation » en échange de leurs souffrances. S’ils sont déçus par leur situation professionnelle ou par une relation chancelante, ils sortiront tard le soir, boiront le cognac le plus cher, et regarderont leur film préféré. Les Quatre à instinct de conservation sont particulièrement sensibles au confort : la température de la pièce, la qualité de la lumière, l’humidité ou son absence, le temps qu’il fait, tout produit des réponses émotionnelles marquées ; ils sont frustrés si l’environnement n’est pas assez en phase avec leurs besoins personnels. Ces tentatives de contrôler l’environnement et ce laisser aller aux nourritures riches, à la boisson, aux drogues et autres distractions sensuelles peuvent épuiser les Quatre à instinct de conservation, les rendant incapables de fonctionner correctement en dehors de leur monde de plus en plus étroit.

Les Quatre sexuels : L’engouement  (la « compétition » de I’Ichazo)

Les Quatre sexuels concentrent leur envie et leur hypersensibilité sur leurs relations intimes. Ils sont peut-être le type qui a les émotions les plus intenses de l’ennéagramme, ce qui est à la fois leur force et leur perte potentielle. Ils ont la capacité et le désir d’une intimité profonde, et tirent des hauts et des bas de leur vie romantique une connaissance profonde de la nature humaine. Il y a en eux une qualité sombre et étouffante qui peut être à certains moments attirante et mystérieuse, et à d’autres repoussante. Les Quatre sexuels déversent leur énergie et leur attention sur l’objet de leur affection, devenant souvent passionnés et même obsédés, parfois dès la première rencontre. L’alchimie sexuelle agite leurs imaginations fertiles et les conduit à attendre énormément de leurs partenaires potentiels. Les Quatre sexuels sont attirés par les personnes qui possèdent les qualités et les talents dont ils pensent manquer. Ils veulent se compléter en s’associant ou en fusionnant avec l’autre, mais cela ne marche pratiquement jamais, alors ils envient leur partenaire sentimental et lui reprochent de leur rappeler ce qu’ils pensent ne pas avoir. Dans tous les cas, les Quatre sexuels passent par des changements de sentiments radicaux avec ceux qu’ils aiment : tout y passe, de l’idolâtrie à la haine sans bornes. D’une manière générale, ce type est conscient de ces sentiments, y compris les plus sombres, et trouve le moyen de les exprimer, parfois de manière autodestructive.

Les Quatre à instinct social : l’étranger (la « honte sociale » d’Ichazo)

Les Quatre à instinct social concentrent leur envie et leur hypersensibilité sur le domaine social, et sont donc des gens qui veulent être là, faire partie de la foule, avec un style de vie glamour, mais qui ont souvent peur de ne pas être au niveau. Ils ont tendance à être plus extravertis que les Quatre des autres instincts et en ce sens ressemblent aux Deux ou aux Sept. Les Quatre sociaux peuvent être très drôles, utilisant la plaisanterie ou l’ironie pour convaincre, ou simplement pour stimuler la conversation. Ils aiment exprimer leur personnalité et leur style de façon plus extérieure, bien qu’ils tentent aussi de cacher l’étendue de leur honte ou de leur sentiment d’inadéquation sociale. Les Quatre sociaux travaillent dur à mettre en place un personnage public à travers lequel ils peuvent communiquer la profondeur de leurs émotions, mais ce personnage est en général plus séduisant et plus libre qu’ils ne le sentent. Les Quatre à instinct social sont parfaitement conscients du côté artificiel de ce personnage, mais l’utilisent néanmoins pour trouver un sentiment d’appartenance et d’implication dans le monde. Quand ils sont plus en difficulté, les Quatre sociaux ont peur de l’humiliation publique, au point qu’ils peuvent décider d’éviter la plupart des contacts sociaux, devenant des reclus solitaires. Ils peuvent aussi cultiver un style bien à eux pour montrer au monde comme ils sont blessés et combien ils se sentent différents.

Les niveaux de développement

Pour une explication des niveaux de développement, cliquez ici.

Vous trouverez ci-après une description complète du diagramme des niveaux de développement pour le type Quatre. Ces niveaux vont du niveau 1, le plus épanoui, au niveau 9, le plus pathologique. Pour comprendre ces diagrammes, il faut partir de la peur fondamentale, en haut à droite du schéma. Cette peur donne naissance à un désir fondamental, qui est le désir de deuxième niveau, celui du niveau d’aptitude psychologique.

Le désir de chaque niveau donne naissance à des Attitudes internes (les termes A), qui à leur tour engendrent les comportements internes (les termes C). Au fil du temps, du fait des conflits internes, ces attitudes et comportements engendrent une autre peur à ce niveau.

Chaque nouvelle peur engendre à son tour un autre désir au niveau du dessous, qui donne lieu à un nouvel ensemble d’attitudes et de comportements, créant ainsi une spirale dans laquelle la personne est de plus en plus prisonnière de réactions autodestructrices et de peurs de plus en plus terrifiantes. Le processus de développement consiste à devenir plus conscient de chacun des groupes d’attitudes et de comportements lorsqu’ils se produisent. Ce faisant, les peurs sous-jacentes et les désirs correspondants commencent aussi à émerger dans la conscience, et la personne commence à remonter les niveaux.

Pour en savoir plus sur ce processus, voyez Wisdom of the Enneagram et Personality Types.

 LA PERSONNALITE DE TYPE QUATRE : L’individualiste

Orientation parentale : Frustration avec les deux parents

** A partir du  niveau 4 et plus bas, les mots en italiques à la fin des listes d’attitudes et de comportements préfigurent ceux que l’on rencontre dans la direction de désintégration / stress.

Recommandations pour le développement personnel du type Quatre

 

Les Quatre se développent en reconnaissant que si les blessures et les pertes du passé étaient bien réelles, il n’est pas nécessaire de continuer à les revivre en imagination. Au contraire, cela les éloigne de la richesse et de la profondeur du moment présent – le seul endroit et le seul moment où leurs sentiments sont réels et où ils trouveront leur véritable identité. Les Quatre ont besoin de voir que se monter la tête avec leurs sentiments les éloigne davantage de leur moi véritable, et d’une  expression de soi plus authentique.

  • Ne prêtez pas tant d’attention à vos sentiments, ils ne sont pas une source de soutien valable pour vous, comme vous le savez probablement. Souvenez-vous de ce conseil : « De notre point de vue, nous voyons que l’une des plus grosses erreurs des Quatre est de s’identifier à leurs sentiments. L’erreur est de croire que pour se comprendre eux-mêmes ils doivent comprendre leurs sentiments, en particulier ceux qui sont négatifs, avant d’agir. Les Quatre ne voient pas que le soi n’est pas la même chose que les sentiments, ou que la présence de sentiments négatifs n’empêche pas la présence du bien en eux. » (Personality Types, p. 172). N’oubliez jamais que vos sentiments vous disent quelque chose sur ce que vous êtes à ce moment particulier, pas nécessairement davantage.
  • Evitez de retarder les choses jusqu’à ce que vous soyez « dans de bonnes dispositions ». Engagez-vous à faire quelque chose de productif, qui a un sens, et qui contribuera à votre bien ou à celui des autres, si petite soit la contribution. Le fait de travailler régulièrement dans le monde réel crée un contexte dans lequel vous pouvez vous découvrir, vous et vos talents. (En fait, c’est quand vous travaillez que vous êtes le plus heureux, quand vous utilisez votre potentiel et que vous vous réalisez). Vous ne vous « trouverez » pas dans le vide ou en attendant l’inspiration, alors restez connecté avec le monde réel.
  • L’estime de soi et la confiance en soi ne se développent qu’à partir d’expériences positives, que vous vous croyiez ou non prêts à les vivre. Donc, mettez-vous dans le chemin du bien. Vous ne penserez peut-être jamais que vous êtes prêt pour tel ou tel défi, qu’il vous faudra toujours plus de temps. (Typiquement, les Quatre ne se sentent jamais assez « au point », mais ils doivent néanmoins avoir le courage de cesser de remettre leur vie à plus tard.). Même si vous démarrez petit, engagez-vous à faire quelque chose qui fera sortir le meilleur de vous-mêmes.
  • Une saine autodiscipline peut revêtir plusieurs formes, depuis des heures de sommeil régulières à des heures de travail régulières, en passant par de l’exercice régulier, et elle a un effet fortifiant cumulatif. Comme elle vient de vous-même, cette saine autodiscipline n’est pas contraire à vos besoins, à votre liberté ou à votre particularité. D’un autre côté, la sensualité, les expériences sexuelles excessives, l’alcool, les drogues, le sommeil ou les fantasmes ont sur vous un effet débilitant, comme vous le savez déjà. Alors, pratiquez une saine autodiscipline, et tenez-vous y.
  • Évitez les longues conversations issues de votre imagination, surtout si elles sont négatives, pleines de rancœur, ou excessivement romantiques. Ces conversations sont essentiellement irréelles, et au mieux ce sont des répétitions avant l’action – pourtant, vous le savez, vous ne dites ou faites pratiquement jamais ce que vous aviez prévu de dire ou de faire. Au lieu de passer votre temps à imaginer votre vie et vos relations, commencez donc à les vivre.

Voyez aussi Personality Types, pp.134-172, Understanding the Enneagram, pp.46-49, 86-92 et 337-339, et The Wisdom of the Enneagram, pp.157-205.

Exemples

Ingmar Bergman, Alan Watts, Sarah McLachlan, Alanis Morrisette, Paul Simon, Jeremy Irons, Patrick Stewart, Joseph Fiennes, Martha Graham, Bob Dylan, Miles Davis, Johnny Depp, Anne Rice, Rudolph Noureyev, J.D. Salinger, Anaïs Nin, Marcel Proust, Maria Callas, Tennessee Williams, Edgar Allan Poe, Annie Lennox, Prince, Michael Jackson, Virginia Woolf, Judy Garland, "Blanche DuBois" (Un tramway nommé désir), Thomas Merton.


Copyright © 2022 - Solution de création de sites Internet éditée par EPIXELIC - Administration - webgreen